Le stress, aurait-il mauvaise presse ?


Ah ce stress, qui ne l'a pas déjà ressenti ? C'est une expérience que nous avons probablement tous vécue ! Nous sommes en effet tous sujet au stress, à des intensités différentes.




Nous allons ici tenter de comprendre pourquoi ce stress a si mauvaise presse, et pourquoi il ne fait pas oublier qu'il a des bons côtés !! Si si, je vous assure !!


Pour commencer, d'où ça vient ?

Et si je vous disais qu'il a toujours existé ! Et même qu'il est nécessaire à la vie, et donc à la survie.

Le mot stress vient du latin "stringere" qui signifie, tendu, raide, serré. Au fil du temps, sa définition a évolué pour être aujourd'hui : l'ensemble des réactions physiologiques mises en place par le corps humain pour répondre à un ou plusieurs stimuli extérieur venant rompre notre équilibre.

Il s'agit par conséquent d'une réaction normale et nécessaire traduisant l'adaptabilité de nos organismes.


Si c'est normal, alors pourquoi dans notre société actuelle, sommes-nous tant submergés par cette émotion?

C'est tout simple. Le stress a pour objectif de mettre en place tout un panel de ressources à un instant T pour répondre au stimuli. Or, on ne va pas se le cacher, nous sommes aujourd'hui constamment soumis à des sollicitations extérieures ! Les multitudes d'informations constantes & répétitives, sur tous supports, les notifications téléphones, les bruits urbains, la rentabilité au travail... et j'en passe !


Par conséquent, les mécanismes du stress sont trop souvent mis en place !


Pour comprendre, je vous parle maintenant rapidement du SGA, syndrome général d'adaptation. Mis au point par Hans Selye au 20ème siècle, voici ce qui se passe en situation de stress :

- Phase d'alarme : c'est le "bon" stress, nécessaire. Quand un évènement se passe, prévu ou non, on secrète de l'adrénaline pour "mettre en marche" notre corps, lui donner l'impulsion nécessaire. C'est pour cela que l'on ressent son coeur battre plus vite, sensation de jambes qui "flageolent" en lien avec l'afflux sanguin.

- Phase de résistance : quand la situation de stress dure dans le temps. De nouvelles hormones se mettent en route pour "tenir le coup" mais cela à un coût pour le corps quand cela devient chronique

- Phase d'épuisement : le corps épuise ses ressources. Des processus inflammatoires se créent, entrainant des pathologies diverses, tant sur le plan cardio-vasculaire, neurologique ou encore émotionnel.



Quelles solutions apporter ?


Ici, je ne vous parlerai pas de "lâcher prise" ou de sérénité. La priorité, quand le stress est trop présent, c'est dans un premier temps d'apprendre à le gérer, à gérer les crises d'angoisses quand elles se présentent, d'avoir des outils pratiques à utiliser au quotidien ; tant personnel que professionnel.


  • L'EFT (ou technique de libération émotionnelle)

C'est l'outil que je préconise en priorité. Technique simple et efficace ! En plus, à la portée de tous, pas besoin de matériel !

L'objectif de la technique est de venir stimuler des points d'accupression au niveau des extrémités de certains méridiens. La stimulation de ces points va envoyer un message à votre cerveau. Sans rentrer dans des détails physiologiques, cette stimulation va venir apaiser le système nerveux para-sympathique (celui qui nous calme 😉).


  • Cohérence cardiaque

J'en avais fait d'ailleurs un article complet dessus (ICI !). Cette respiration sur 5 minutes, recommandée par l'OMS permet d'abaisser certains niveaux hormonaux, tel que le cortisol (la fameuse hormone du stress!). Une pratique régulière de cette respiration (5 secondes en inspir, 5 secondes en expir), vous aidera à mieux gérer les situations stressantes et à ramener plus d'apaisement.



Il n'y a plus qu' à pratiquer! Nos émotions nous accompagnent tout au long de notre vie, faisons en sorte de co-habiter sereinement avec elles ✨

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout