top of page

Les résolutions, ça marche vraiment ?




2023 a pointé le bout de son nez depuis quelques jours déjà ! J'en profite pour vous présenter à tous, chers lecteurs, lectrices, tous mes meilleurs voeux !


Qu'elle puisse vous apporter ce dont vous avez besoin, tant d'un point de vue personnel que professionnel.


La nouvelle année rime souvent avec résolutions ! Qui ne s'est pas dit un jour : "Cette année, je me mets au sport ! J'arrête de fumer ! J'apprends le chinois! etc...."

Et pour être honnête avec vous, c'est un sujet qui me questionne car moi-même, c'est parfois compliqué à tenir !


Finalement, prendre des résolutions c'est facile, les maintenir dans le temps.... Un peu moins...


Pourquoi notre cerveau s'obstine-t-il à ruiner nos belles résolutions ?

Car oui, derrière nos résolutions se cache une histoire d'hormones, et plus précisément de neuro-transmetteurs.


"Selon un sondage Ipsos de 2012, les français projettent de se mettre au sport (37 %), de se réserver des moments de détente (36 %), de prendre davantage soin de leur corps (28 %)… Aussitôt écrites, aussitôt oubliées, ces belles intentions ? En 2007, le psychologue britannique Richard Wiseman a suivi 3 000 personnes décidées à changer. Au début de l’expérience, 52 % d’entre elles croyaient dur comme fer à leur réussite (une petite moitié baissait donc déjà les bras avant d’avoir commencé). Douze mois plus tard, seulement 12 % avaient atteint leur graal" Extrait de l'article du 1er janvier 23 de "ça m'interesse".


Le cerveau aime les rituels, les habitudes. Et changer cela demande un réel effort. Il est dopé à la dopamine, et les plaisirs fugaces, habituels le nourrissent ! Quoi de plus satisfaisant de pouvoir répondre à un besoin dans l'immédiat !


Avoir des résolutions, c'est s'abstenir de ce plaisir immédiat au profit d'une récompense hypothétique et lointaine ! Par exemple, prendre la résolution de faire du sport n'aura que très peu de bénéfice immédiat ! Cela demande un effort de projection !


Alors comment faire ? Deux actions possibles :

Poser un objectif concret et réaliste !

"Je vais me mettre au sport"... hypothétique. Alors que "Je fais 30min de vélo les lundis, mercredis et vendredis à 18h30", la projection est plus simple.

La notion de réalise est importante car nul besoin d'aller chercher un objectif trop ambitieux.


Instaurer de nouvelles habitudes

Nous l'avons vu, le cerveau a besoin de rituels, d'habitudes. Alors, quand on lui en enlève une, il est en mode panique !! Pour éviter la rechute, il est intéressant de remplacer l'ancienne habitude par une nouvelle.

Mais gardez en tête que cela prend du temps. Selon certaines études britanniques, il faudrait "forcer" la nouvelle habitude pendant près de 2 mois avant que cela devienne une routine. Mais c'est possible !


Alors, quelles sont vos résolutions pour cette nouvelle année ? Laissez un petit commentaire, ça fait toujours plaisir :)


14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page